logo-orisSimplifier le processus des affectations du patient entre différents centres de soins, tel est l’objectif d’ORIS.

Ce service est actuellement testé dans le Territoire de santé n°5 (Rennes Vitré Redon Fougères) pour les admissions dans les Unités de Soins Palliatifs et dans les services disposant de Lits Identifiés Soins Palliatifs (LISP), avant d’être étendu aux autres territoires bretons. Interview d’Elise Tual, chargée de mission à la cellule d’animation régionale des soins palliatifs en Bretagne.

Quelles sont vos attentes et besoins sur l’orientation des patients ?

« ORIS répond à deux principaux besoins : rendre plus lisible l’offre de lits de soins palliatifs en région Bretagne et harmoniser les pratiques entre les équipes afin de garantir une équité de premier niveau aux patients concernés.
Il importe que les critères présidant à une admission dans un service disposant de compétences spécialisées en soins palliatifs soient partagés. »

Quels sont les apports d’ORIS, d’un point de vue métier mais aussi coordination?

« D’un point de vue métier, ORIS simplifie le processus de régulation des demandes d’admission. Pour l’émetteur de la demande et le récepteur :  un canal unique, une vue sur les demandes effectuées dans d’autres services du territoire…

De plus, grâce à la cartographie des services avec des Lits Identifiés Soins Palliatifs (LISP) et des Unités de Soins Palliatifs (USP), ORIS permet à l’émetteur de cibler les services correspondant non seulement à la situation médicale du patient (et en fonction de son niveau de complexité), mais également au projet et souhaits de celui-ci (par exemple, un éventuel rapprochement géographique de son domicile ou de ses proches).

Du point de vue de la coordination, c’est aussi une garantie de lisibilité, avec la possibilité d’un suivi de l’activité, des orientations et des flux de patients, en lien avec les équipes concernées. »

Quelles sont les particularités de votre fiche de liaison de soins palliatifs ?

« La fiche a été travaillée à partir d’un corpus de fiches utilisées par différentes équipes bretonnes, mais aussi d’autres régions et à partir des données de la littérature sur la graduation des soins palliatifs. Ce travail a mis en évidence une difficulté à valider « sur le terrain » une grille de cotation (échelle avec score) permettant d’orienter le patient dans un service de soins palliatifs, et en particulier en USP.

La fiche bretonne d’admission dans les services ayant une spécialisation en soins palliatifs a donc cherché des solutions alternatives. Elle propose à l’émetteur une réflexion par étape qui permet de vérifier que la demande se situe bien dans le cadre de la définition des soins palliatifs.

Elle présente en outre la particularité de laisser un champ « libre » lui permettant de développer les raisons pour lesquelles il souhaite orienter son patient vers un service de soins palliatifs et donne ainsi des éléments prompts à évaluer un niveau de complexité.

Pour  le récepteur, elle doit, par son format synthétique et se centrant sur des éléments primordiaux, faciliter la prise de décision d’admission. Cette fiche se distingue bien d’un dossier patient médical. Elle peut par contre s’accompagner de documents complémentaires (ordonnance de traitements, matériels, etc..) et d’échanges téléphoniques entre les partenaires de soins. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn