mssLe GCS e-Santé Bretagne a accompagné l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) Pharmaciens de Bretagne afin d’équiper les officines d’une adresse mail entièrement sécurisée. En seulement un an et demi, l’ensemble des 1129 pharmacies de la région a adopté ce service.

A l’heure où les nouvelles technologies font partie de la pratique quotidienne des professionnels de santé, il est indispensable pour eux de disposer d’un outil qui garantit la sécurité des données concernant les patients. La messagerie sécurisée proposée par le GCS e-Santé Bretagne répond parfaitement à ce besoin. Il s’agit d’une messagerie classique, qui dispose en plus de fonctions de cryptage et de signature électronique, conforme aux normes nationales.

La confidentialité des données médicales garantie

Comme l’explique Lucien Désert, directeur du l’URPS Pharmaciens : « Ne pas pouvoir communiquer par messagerie sécurisée à l’heure actuelle est une véritable perte de chance pour l’officine. Echanger avec un médecin sur un patient, communiquer à l’intérieur d’un pôle de santé, correspondre avec les établissements et les laboratoires ; à partir du moment où des données de santé sont en jeu, l’outil de transmission utilisé doit garantir leur protection. »

Né de la volonté commune de l’URPS Pharmaciens, de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Bretagne et de l’Ordre Régional des Pharmaciens de sécuriser le partage de données de santé entre les officinaux et leurs correspondants, ce projet a permis au GCS e-Santé Bretagne d’équiper sur une période de 18 mois chacune de 1129 officines de la région d’une adresse email sécurisée.

 L’ARS Bretagne a soutenu cette démarche dans le cadre du Projet Régional de Santé: « Les orientations stratégiques du Projet Régional de Santé  préconisent le déploiement de la messagerie sécurisée ainsi que la sécurisation de la prise en charge médicamenteuse. En effet, la messagerie sécurisée doit pouvoir répondre à des cas d ‘usages concrets permettant d’améliorer la qualité de prise en charge des patients en favorisant les échanges ville-hôpital, tout en répondant aux exigences législatives sur la sécurité des échanges de données de santé. L’ARS a souhaité accompagner ce projet régional car il permet une meilleure coordination des parcours grâce à la mise en œuvre de coopérations interprofessionnelles dans un espace de confiance en cohérence avec la nouvelle norme nationale de messagerie sécurisée en santé (MSSU)».

Ainsi, l’usage de cette messagerie garantit l’identité de l’émetteur et du destinataire, l’intégrité du contenu et la confidentialité des informations qui y figurent.

L’ensemble des membres des officines bretonnes (pharmaciens titulaires et adjoints, préparateurs) peuvent accéder à cette messagerie sécurisée

 De multiples actions menées de concert par l’URPS Pharmaciens et le GCS e-Santé Bretagne ont permis d’atteindre cet objectif de 100% de pharmacies équipées :

  • 11 réunions d’informations ont été réalisées dans tous les territoires de santé bretons,
  • De nombreuses actions de communication directe ont été menées pour présenter l’outil, les obligations réglementaires en matière de sécurisation des échanges entre professionnels, ou les cas d’usages pour lesquels la messagerie sécurisée est indispensable,
  • L’ARS Bretagne a ajouté dans sa grille d’évaluation le critère de détention d’une messagerie sécurisée lors de ses visites de contrôle en pharmacie,
  • L’Ordre Régional des Pharmaciens a intégré le critère de détention d’une messagerie sécurisée pour la délivrance de l’agrément de maître de stage aux pharmaciens,
  • Des vidéos d’animation ont été réalisées pour expliquer ce qu’est une messagerie sécurisée et comment fonctionne l’outil proposé par le GCS e-Santé Bretagne.

Lucien Désert complète : « Avec l’aide de la Fédération Ville Hôpital des Pharmaciens de Bretagne (FVHPB), les pharmaciens hospitaliers se sont aussi équipés d’une messagerie sécurisée. Aujourd’hui, un de nos objectifs est d’encourager les pharmaciens à utiliser cet outil dans leur pratique quotidienne. A cet effet, un tutoriel est développé. »

Par ailleurs, ce projet a été l’occasion pour les 4 SAMU bretons de mettre en œuvre une recommandation de la Haute Autorité de Santé (HAS) visant à faire confirmer les prescriptions médicamenteuses téléphoniques des médecins régulateurs par messagerie sécurisée et non plus par fax comme c’était le cas jusqu’à présent. Dans ce cadre, un courrier co-signé des 4 chefs de SAMU de la région a été diffusé au mois de mai 2014 aux pharmacies pour les informer de la démarche et amorcer les usages.

En savoir plus sur le service

Télécharger le communiqué de presse

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn